Mon odyssée à travers le Web 2.0 et les réseaux sociaux dans un petit pays insulaire

Par Annisha Victor, Directrice générale du système de soutien pour l'Autorité de la pêche des Seychelles

Ma récente participation à une série d'événements de renforcement des capacités organisés avec le soutien du CTA m'a non seulement fait changer d'avis sur les réseaux sociaux, mais m'a également permis de développer mes compétences en utilisant ces outils pour mener à bien mon engagement quotidien de façon plus efficace. Le programme de formation m'a permis de devenir formatrice aux réseaux sociaux afin de partager mes connaissances et compétences avec des collègues et d'autres personnes.

Ma récente participation à une série d'événements de renforcement des capacités organisés avec le soutien du CTA m'a non seulement fait changer d'avis sur les réseaux sociaux, mais m'a également permis de développer mes compétences en utilisant ces outils pour mener à bien mon engagement quotidien de façon plus efficace. Le programme de formation m'a permis de devenir formatrice aux réseaux sociaux afin de partager mes connaissances et compétences avec des collègues et d'autres personnes.

Tout a commencé en février 2015, lors de la première « opportunité d'apprentissage du Web 2.0 et des réseaux sociaux », qui s'est déroulée dans les locaux de l'Autorité de la pêche des Seychelles (APS). Les participants ont découvert plusieurs applications du Web 2.0 et des réseaux sociaux permettant aux utilisateurs de collaborer, de générer et d'échanger des informations en ligne. Deux animateurs énergiques, M. Nicholas Kimolo du Kenya et Mme Maureen Agena d'Ouganda, ont rendu la formation particulièrement dynamique et instructive. Je me suis réellement passionnée pour les technologies numériques, en particulier les réseaux sociaux.

Après avoir été sélectionnée par le ministère des pêches et de l'agriculture des Seychelles (MPA), l'institution mère de l'APS, j'ai pu améliorer mes compétences en assistant à la formation à distance organisée par l'Institut des Nations Unies pour la formation et la recherche (UNITAR), la FAO et le CTA sur la « Collaboration innovante pour le développement (CIpD) ». La CIpD est un programme exceptionnel avec pour thème l'utilisation des réseaux sociaux à des fins professionnelles. Grâce au soutien financier du CTA et à ma détermination, j'ai réussi cette formation.

Après avoir terminé la formation sur la CIpD, j'ai commencé à aider mes collègues en partageant des informations sur différents outils du Web 2.0 et des réseaux sociaux ainsi que sur les « opportunités d'apprentissage du Web 2.0 et des réseaux sociaux » qui ont eu lieu en 2015 à Victoria, la capitale des Seychelles, avec le soutien du CTA. Quand ils ont découvert les incroyables avantages du programme, mes collègues ont eu envie de participer à la formation.

Grâce aux bons résultats que j'ai obtenus lors de la formation à distance de l'UNITAR, j'ai été invitée à participer en tant que co-formatrice à la deuxième « opportunité d'apprentissage du Web 2.0 et des réseaux sociaux ». J'étais particulièrement enthousiaste à l'idée d'animer les sessions avec le soutien de Nicholas Kimolo. Au début j'avais peur de parler en public, mais j'ai réussi, avec la coopération des participants, à mener ces sessions en donnant le meilleur de moi-même.

En outre, j'ai eu le privilège d'animer la troisième « opportunité d'apprentissage du Web 2.0 et des réseaux sociaux », avec l'aide d'un collègue des Seychelles. J'étais bien déterminée à relever ce défi. Et, en effet, cela n'a pas été facile. Malgré tout, je suis reconnaissante qu'on m'ait confié cette tâche qui m'a permis d'avoir aujourd'hui davantage confiance en moi.

En ma qualité d'experte du secteur de l'information et de la technologie, je peux affirmer que je n'avais jamais utilisé les réseaux sociaux de façon aussi efficace par le passé. Ces événements de renforcement des capacités m'ont ainsi aidée à acquérir de nouvelles connaissances grâce à l'utilisation de tout un éventail d'outils numériques et de leurs applications. J'ai été par exemple stupéfaite quand j'ai découvert l'utilisation du formulaire Google qui permet aux utilisateurs de préparer et de gérer un questionnaire en ligne en l'espace d'une période assez courte. Désormais, j'utilise Google Drive, Blogger et Facebook régulièrement.

Après cette expérience extrêmement enrichissante, je vais maintenant aider mon organisation à institutionnaliser le Web 2.0, tout en démontrant la valeur des réseaux sociaux. La rapide croissance de la génération des « natifs numériques » me porte à croire que l'évaluation du potentiel de l'utilisation des réseaux sociaux à des fins professionnelles aidera à influencer la « génération des plus de cinquante ans » qui associe généralement l'utilisation des réseaux sociaux par les jeunes à des connotations négatives.

Grâce à mes nouvelles compétences, je suis désormais bien mieux préparée pour aider l'APS à créer, partager des informations sur les plateformes des réseaux sociaux et à y accéder. Par ailleurs, au cours de la formation à distance de l'UNITAR, j'ai élaboré un projet de stratégie pour l'utilisation des réseaux sociaux par l'APS. Mon projet, ainsi que ceux de mes collègues ayant participé à la même formation, ont permis de concevoir une stratégie réseaux sociaux à l'échelle du ministère qui a été mise en œuvre, avec l'aide du CTA, à la fin de l'année 2015.

Mon premier projet dans le cadre de cette nouvelle stratégie consistait à réunir un public sur Facebook, puisqu'il s'agit de la plateforme des réseaux sociaux la plus active aux Seychelles. Nous avons donc créé une page Facebook afin de pouvoir partager des informations. Un groupe Facebook a également été créé pour les employés du MPA afin qu'ils puissent développer leurs compétences sur Internet.

Les participants qui ont assisté aux trois sessions de renforcement des capacités numériques aident actuellement le MPA à utiliser des applications du Web 2.0 et des réseaux sociaux afin d'échanger des informations de manière plus efficace. Pour ma part, je voudrais organiser des formations pour accroître le nombre de personnes externes au ministère sachant utiliser les outils des réseaux sociaux. J'ai l'intention de coordonner des ateliers afin de faire connaître le potentiel des réseaux sociaux pour l'amélioration de la productivité et de la durabilité de l'agriculture et de la pêche.

Enfin, cette initiative, et notamment la production multimédia, permettra d'améliorer le MPA et l'image publique de ses différents organismes. En outre, le programme motivera les agriculteurs et les pêcheurs à favoriser une production plus locale et à garantir la sécurité alimentaire nationale. L'amélioration des services web renforcera probablement le lien entre fournisseurs et consommateurs. Je crois que tout cela permettra de développer des marchés plus locaux proposant des produits à la fois abordables et de grande qualité pour notre pays.

 AnnishaVictor

Bookmark and Share
comments powered by Disqus