Découvrez-nous

Le Web 2.0 collaboratif pour le développement ou Web2pourDev donne accès à des services web conçus pour faciliter le partage d’informations et la production collaborative de contenu dans le contexte du développement. Les acteurs de développement peuvent ainsi facilement établir des liens avec leurs pairs et d’autres parties prenantes, avoir un accès sélectif aux informations, renforcer leurs réseaux, produire et publier leur propre contenu et transmettre le contenu publié par d’autres. Ils peuvent intégrer, combiner, fusionner, générer, modérer et orienter le contenu. Dans un scénario Web2pourDev typique, les données et/ou fonctionnalités de diverses applications en ligne gratuites ou bon marché sont combinées et servent de mashups pour ainsi offrir une série de services en ligne à un prix très abordable.

Le CTA s’intéresse au web 2.0 pour renforcer les institutions agricoles et leurs acteurs (vulgarisateurs agricoles,  formateurs, agro-entrepreneurs, chercheurs, responsables de communication, etc. )

Des exemples d’applications Web 2.0 sont le RSS, le VoIP (Skype),  les blogs, les sites de partage de vidéos / photos et toute la famille des médias sociaux, mobile ou non (Facebook, Google+, LinkedIn, Wikipédia, DgroupsFoursquare, Whatsapp, Viber, etc.).

Le terme Web2pourDev fut utilisé pour la première fois lors de la Conférence internationale Web2pourDev, organisée par le Centre technique de coopération agricole et rurale ACP-EU (CTA) et d’autres partenaires au développement à Rome au siège de la FAO en septembre 2007. L’évènement était organisé par le CTA en collaboration avec l’Association pour le Progrès des Communications, le Secrétariat ACP, le Groupe consultatif pour la recherche agricole internationale, l’Euforic, l’Organisation des Nations Unies pour l’alimentation et l’agriculture, la Deutsche Gesellschaft für Technische Zusammenarbeit GmbH, le Fonds International pour le Développement Agricole, l’International Institute for Communication and Development (IICD), la University of British Columbia et l’Université Cheikh Anta Diop.

Le Web 2.0 se fonde sur des technologies utilisant  des plates-formes tant libres que propriétaires, mobiles ou fixes, gratuites ou bon marché, mais toujours interactives et orientées vers l’utilisateur, et qui encouragent la communication, la collaboration en ligne, le partage d’informations, l’autonomisation des utilisateurs et le réseautage social

Les médias sociaux relèvent aussi du  Web 2.0 car ils s’articulent autour de plates-formes faciles à utiliser qui permettent aux utilisateurs de générer du contenu. Avant LinkedIn, Twitter ou Facebook, il était possible d'envoyer un contenu intéressant par e-mail à ses amis et ses collègues. Les médias sociaux et le Web 2.0 ont toutefois simplifié ce processus qui peut être maintenant mis en œuvre via un simple clic. Grâce à ces outils, les acteurs du développement rural et agricole des pays ACP gèrent de mieux en mieux leurs réseaux professionnels, accèdent plus facilement à l’information technique ou stratégique et communiquent de manière plus efficiente, pour renforcer les chaines de valeurs ou pour interagir dans les processus politiques.

 

Bookmark and Share